La jeunesse, sauvons la patrie !

Aujourd’hui, c’est la fête du drapeau et des universités. Ce jour réunit deux éléments essentiels dans la vie d’un peuple. L’un favorise l’unité nationale et l’autre sert à garantir l’émancipation du peuple. Mais, dans notre pays, Haïti, le drapeau est toujours en berne. Puisque les filles et les fils du pays sont souvent dans l’agonie faute de pouvoir satisfaire ses besoins fondamentaux. Ceux qui arrivent assurer une certaine survivance, c’est surtout au prix d’humiliation et de sacrifice. Raison qui pousse une majorité à ne plus croire en une Unité Nationale. 

Par conséquent, nous ne pouvons même pas parler d’émancipation du peuple, puisqu’il est déjà captif d’un état de pauvreté exacerbée. Donc, l’Université n’arrive pas à déployer toutes ses potentialités pour répondre efficacement aux défis que confrontent notre société sans se heurter à une vague d’ignorance. Parfois, le système social et politique actuel du pays phagocyte les meilleurs produits de l’université. Heureusement, certains résistent encore pour ne pas tomber dans l’abîme de la médiocrité. Ce qui fait penser qu’il y a encore de l’espoir dans ce pays appauvri.

Cet espoir est cette flamme qui nous maintient en vie. Et sans elle, notre décadence s’accélèrerait encore plus. Notre terre deviendrait beaucoup plus aride, ce qui générerait une hécatombe sans précédent. 

Alors, partons à la découverte de nouvelles perspectives pour sauver la nation. La jeunesse, c’est votre responsabilité de relever ce gigantesque défi grâce à votre vigueur, vos talents et votre intelligence. Risquons ensemble ce pari pour donner naissance à notre nouvelle HAÏTI.

VIVE L’ÉDUCATION !
VIVE LE DRAPEAU !
VIVE HAÏTI !

Jean Rico Paul