3 choses essentielles à savoir sur l’évaluation à l’école

« Lois d’existence scolaire.

-Élève : j’existe car je suis évalué.

-Enseignant : j’existe car j’évalue.

-Directeur d’école : J’existe car j’ordonne d’évaluer.

– Ministère de l’Éducation : Rien n’existe hormis l’évaluation. »

De l’éducation, Pamphlet 1 d’Ernest Abbé

Dans la quasi-totalité des systèmes scolaires à travers le monde, dans le processus d’apprentissage, l’évaluation constitue la troisième étape du continuum pédagogique (Enseignement-Apprentissage-Évaluation).  Il est difficile d’envisager un enseignement  dans le contexte scolaire sans une évaluation. Souvent, on perçoit cette dernière comme un rituel pour aboutir à l’acte d’enseigner. Ce qui fait qu’elle est souvent pratiquée à l’école. Quant à sa définition, elle fluctue suivant la fonction qu’elle remplie. De manière générale, l’évaluation permet à l’enseignant de mesurer les acquis des élèves et d’apporter des réponses pédagogiques adaptées  à ses besoins particuliers. D’où l’importance de souligner ces trois (3) choses essentielles  à savoir sur l’évaluation.

  1. Pluralité d’évaluation

Trop souvent, nous  réduisons le terme évaluation à un seul type – Évaluation sommative –   qui a pour objectif de faire un bilan des compétences et connaissances à la suite d’un enseignement. Pourtant, il en existe plusieurs. Dans la logique de l’évaluation au service de l’apprentissage, une évaluation diagnostique débute l’enseignement dans le but de sonder les pré-requis des élèves par rapport au cours et/ou à certains contenus du cours. Celle-ci sera complétée par une évaluation formative pratiquée de manière continue afin d’ajuster son enseignement pour mieux répondre aux besoins de l’élève. Et enfin, une évaluation sommative s’impose pour vérifier si les objectifs fixés au départ ont été atteints.

  1. L’évaluation va au-delà d’une stratégie de mesure

Il est évident que toute évaluation sert à mesurer. Mais sa finalité va encore plus loin. Évaluer contribue aussi à former l’élève, surtout dans une évaluation formative consistant à améliorer l’apprentissage de l’apprenant en essayant de dépister ses difficultés et y répondre adéquatement. Plus important encore, l’évaluation permet à l’élève d’apprendre de ses propres erreurs. Et surtout, elle doit entrer en adéquation avec les objectifs déjà fixés au début du cours. Dans l’alignement pédagogique, les stratégies d’évaluation doivent rimer avec les activités pédagogiques et  les objectifs d’apprentissage. Donc, l’évaluation dans le contexte scolaire ne s’improvise pas. Elle doit être le résultat de tout un cheminement dans l’action pédagogique.  

  1. L’évaluation, un instrument de communication

« L’évaluation sert à produire de l’information éclairante pour prendre des décisions »

Francoise Campanale (2000)

Peu nombreux sont ceux qui perçoivent les évaluations comme un instrument de communication. Elle donne un aperçu des connaissances apprises par l’apprenant. Et ces descriptions, souvent consignés dans un bulletin, permettent de transmettre aux parents voire à d’autres établissements scolaires le niveau de progression de l’élève. À travers ces résultats, les parents peuvent entrevoir les progrès ou encore les difficultés de leur progéniture. C’est aussi une mine d’informations pour l’enseignant qui souhaite s’améliorer au fil du temps. Dans le sens qu’il peut faire une analyse des items auxquels percutent beaucoup d’élèves, puis viendra le moment de se remettre en question, revoir son cahier d’activités et enfin essayer de comprendre ce qui n’a pas fonctionné. 

L’évaluation est incontestablement un instrument de mesure des acquis des élèves mais elle n’est pas réduite uniquement à cette fonction. Elle a  aussi une fonction certificative (échec ou réussite), une fonction formative (pour améliorer les apprentissages) et une fonction d’orientation (pour préparer une nouvelle action). Une manière de dire qu’elle mérite d’être exploitée dans toute son étendue dans l’intérêt des apprenants. 

Jean Rico PAUL

Sources

1. Les dossiers pédagogiques de l’académie de Nantes (Novembre 2014), « Évaluer pour faire réussir les élèves », Académie de Nantes.
2. Rey, O., & Feyfant, A. (2014), « Évaluer pour (mieux) faire apprendre », Institut Français de l’Education, No. 94.
3. Musial,M., Pradère, F., & Tricot, A.(2012).Comment concevoir un enseignement ? Bruxelles : De Boeck.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s