Au-delà de l’Intelligence Humaine !

Parlant d’intelligence humaine, à quoi pensez-vous ? Probablement à l’aspect cognitif de la question, comme la capacité de mémoriser, de résonner, de faire des calculs complexes, etc. ; ceux qui cogitent en profondeur, pensent à la capacité de s’adapter à l’environnement social surtout. Est-ce suffisant pour parler d’intelligence humaine ? N’a-t-elle pas un aspect émotionnel encore plus complexe à cerner ? Ce coté de l’Intelligence ou cette forme d’intelligence (intelligence émotionnelle), nous relie-t-elle les uns aux autres ? Aussi complexe soit-elle, des chercheurs ont su créer une nouvelle forme d’intelligence hors du CERVEAU HUMAIN analogue voire supérieure à celle de l’humain. Elle est connue sous le nom d’Intelligence Artificielle.

Pour mieux l’apprehender, nous nous appuyons sur une définition proposée par rissonews qui stipule, «l’intelligence Artificielle (IA) une discipline scientifique dont le but est d’élaborer des programmes informatiques capables d’effectuer des taches accomplies habituellement par des humains. » Ce qui nous amène à penser l’intelligence artificielle comme l’autre coté du miroir de l’intelligence humaine. C’est-à-dire la reproduction des capacités intellectuelles de l’Humain.

Mais, elle ne s’arrête pas à l’ « identique », elle prend beaucoup plus d’espace et d’ampleur. Par son influence et son extension dans la vie, elle chamboulera toutes les structures sociales que nous connaissons actuellement. Elle gagne du terrain dans plusieurs domaines de la vie humaine : Santé, Service Publique, Nouvelles Technologie, Educations, etc. Sa prolifération ne fait que commencer, puisqu’au fur et à mesure elle prend beaucoup plus de place dans notre vie, les Smartphones par exemple.

Avec la révolution industrielle, l’homme a connu des scenarii susceptibles de se reproduire, mais de manières différentes, avec la révolution digitale : le remplacement de la force physique de l’Homme par la MACHINE et la dévalorisation de la production artisanale au profit de la grande chaine de production industrielle. Ces scenarii avaient un dénouement heureux, puisque elle [La révolution industrielle] a engendré l’apparition de nouveaux métiers, a apporté une réponse adéquate à la demande du marché et a permis la démocratisation de l’éducation. Alors l’IA, remplacera-t-elle l’intelligence humaine ? La réponse n’est pas si simple. Mais dans un titré Médecine sans médecin ? Le numérique au service du malade, Vallancien Guy a écrit : « le cancer du poumon est repéré sur la radio du thorax avant même que le fumeur ne crache du sang… Plus étonnant encore, le radiologue interprète les images à cinq mille kilomètres de la salle où le malade subit un scanner et le chirurgien dissèque au moyen de bras téléguidés sans être penché sur la table d’opération. » Plus de remue-méninges, il suffit de bien maitriser ses gadgets, et comme par magie, le tour est joué ! Et la magie ne s’opère pas que dans les pays développés. En Haïti par exemple, le Réseau des blogueurs d’Haïti (RBH) a mis sur pied, en décembre dernier, un « fact checker » dénommé « TOMA » afin de lutter contre les fausses informations sur internet. Donc tout se fait automatiquement, plus besoin de cogiter, de remettre en question ou d’analyser les incohérences, on se remet à l’Intelligence Artificielle.

Cette nouvelle donne généralisée exige à l’humain de commencer à réorganiser sa vie puisque tout ne sera comme avant. Plus besoin de chauffeurs pour les voitures, aucun médecin sur place pour se faire consulter… Ce q ui voudra dire que certains métiers s’effaceront. D’ailleurs l’Institut Sapiens a établi un top 5 métiers en voie de disparition, à savoir Manutentionnaires, Secrétaire de directions, Employés de la comptabilité, employés de la Banque et des Assurances, Caissier et Employés de libre service. L’Intelligence artificielle, avec ses traitements d’informations rapides et ses analyses raffinées et bien orchestrées, se placera par devant la scène dans les entreprises et d’autres sphères de notre vie. Selon Dr. Laurent Alexandre, auteur du livre Guerre des intelligences , «… l’intelligence artificielle progresse bien plus vite que tous les pronostics avancés : la rapidité d’apprentissage de l’intelligence artificielle est multipliée par 100 chaque année. Il faut trente ans pour former un ingénieur ou un radiologue, quelques heures pour éduquer une intelligence artificielle ! ». Donc L’Intelligence Humaine ne jouera que le rôle de spectateur. Tomber en hébétude par devant la magnificence et la performance extraordinaire du digital, elle ne fera qu’admirer ses exploits. Ceux qui arriveront à se faire une place, fusionneront les deux INTELLIGENCES en devenant un homme augmenté ou humain 2.0.

Si vous pensez que c’est de la science fiction, voyez par vous-même à travers ces chiffres l’engouement des pays occidentaux pour le domaine d’Intelligence Artificielle : En France, les moyens financiers alloués à ce domaine de recherche est de 1.5 milliard d’euros ; Et la Chine, à elle seule, y consacre 14 milliards de dollars. Et d’autres pays comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni entonnent le même refrain pour arriver à se surpasser.

À l’heure actuelle, des théories catastrophistes surgissent de partout à propos de l’Intelligence Artificielle. Elles crient « HALTE » au progrès en pensant que les robots finissent par prendre notre place sur cette planète. Les moins radicales suggèrent plutôt qu’il y ait un bouton «Stop » à distance pouvant les freiner en cas d’agression envers l’Humain. Soyons sincère avec nous-mêmes, la question n’est plus POUR ou CONTRE Intelligence Artificielle (IA), mais plutôt comment cohabiter avec l’Intelligence Artificielle ? Quelle est la place de l’humain dans le monde de demain ? Puisque l’Intelligence Artificielle nous surpasse déjà, la voie la plus logique à adopter est de s’adapter.

Jean Rico Paul